Vigilance

icone evolution
Attention, Danger obscurantisme, Vigilance absolue requise!

Nouveau siècle, nouveaux espoirs, nouvelles avancées?

chimpanzé
Histoire de Famille...

Que nenni! Plutôt anciennes croyances et obscurantisme. Cherchez l'erreur...De manière insidieuse, des courants de pensées que l'on croyait à jamais relégués au passé reviennent au galop et contaminent notre pays. On le croyait pourtant efficacement protégé par son bouclier de laïcité.Comment expliquer un tel recul?Comment accepter que des théories fumeuses puissent séduire certaines personnes et les aveugler au point qu'elles nient l'origine pourtant scientifiquement démontrée de notre humanité?

Comment protéger les jeunes générations de ce fléau indigne d'un monde civilisé?

L'homme n'est pas le seul animal qui pense, mais il est le seul animal qui pense qu'il n'est pas un animal!

Cette très pertinente analyse résume parfaitement le problème. Nous la devons à Pascal Pick Pascal Picq est paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France. Pascal Picq sur Wikipédia.
Nos besoins physiologiques fondamentaux sont ceux de toute créature animale évoluée, impossible de remettre en cause cette constatation.

Chimpanzé et son outil
Chimpanzé et son outil...

Qu'est-ce que penser? Une petite visite dans un dictionnaire et la définition s'articule autour de "réfléchir", "raisonner", "prévoir", "concevoir", "envisager", "imaginer"...Il est évident que la stratégie de chasse des grands fauves par exemple, ou la manœuvre du chimpanzé débusquant des termites relèvent de la pensée. Bien d'autres exemples ont été observés en pleine nature. Nous ne sommes donc pas les seuls à disposer d'un cerveau digne de ce nom.

En revanche, complexe de supériorité, mépris et exploitation commerciale d'autres espèces restent bel et bien l'apanage de l'animal humain. S'il n'est pas question de remettre en cause trois secondes les possibilités extraordinaires de notre cortex cérébral, il faut bien reconnaître que nous n'utilisons que très rarement cette "supériorité" avec discernement.

Bien au contraire, l'espèce humaine considère encore trop souvent comme indécente l'idée d'appartenir au règne animal. Comme si il y avait une honte particulière à être, tout comme la plupart des espèces terrestres actuelles, le fruit d'une très longue évolution. Honte au point de vouloir à tout prix renier ses origines. Cela révèle l'étendue du désastre, car s'il est insupportable pour certains d'être assimilés à un animal, fut-il assez doué, c'est parce l'animal à leurs yeux est un être sans valeur, juste une chose. Avoir pour cousin un chimpanzé est inenvisageable, dégradant et dérangeant.

Cette approche, encouragée très souvent il faut bien l'avouer par la plupart des religions, et parallèlement très ancrée culturellement, est très satisfaisante pour l'esprit humain. Il est en effet plus facile de mépriser, de maltraiter, d'exterminer ou d'exploiter des choses sans valeur, autre que marchande quand on leur en accorde une, des choses auxquelles on ne prêtera bien entendu aucun ressenti. Cela facilitera la vie, et évitera les problèmes de conscience pour ceux qui en possèdent une.

Charles Darwin
Charles Darwin, fondateur de la
théorie moderne de l’évolution des organismes

Drôle d'animal que cet humain décidément, assez malsain à vrai dire. Au fil des siècles et parallèlement aux découvertes et au travail de scientifiques courageux, voir audacieux, sur l'origine des espèces vivantes, une certaine prise de conscience de nos responsabilités, en tant qu' humains, s'est développée; elle est aujourd'hui bien réelle bien qu' insuffisante encore au sein de nos sociétés que l'on dit civilisées.

C'est pourquoi, il est insupportable de voir ressurgir les démons du passé, qui sous couvert de religion, endoctrinent les plus vulnérables d'entre nous, nos enfants, pour que surtout le monde ne change pas, pour que surtout même il régresse, pour que surtout chacun reste à sa place, les animaux dans leur rôle de marchandises à exploiter ou de nuisance à détruire, et l'humain dans son rôle tout puissant d'élu de dieu.

Alors à quoi ressemblera demain notre monde?

Le défi est d'importance. Il nous faut lutter à tout prix pour mettre en œuvre notre devoir d'humanité justement, pour que les enfants apprennent le plus tôt possible le respect de la vie animale dont ils sont partie prenante, puisqu'il s'agit en fait du respect de la vie quelle qu'elle soit. Il nous faut lutter contre l'obscurantisme et la barbarie qui vont de pair, il nous faut lutter contre tous les courants créationnistes qui refont surface.

La seule manière possible: l'éducation en apportant un soin particulier à l'enseignement des sciences du vivant ce dont ne semblent pas se préoccuper, hélas, nos gouvernements successifs.

L'humain est bien une invention des hommes, qui repose sur notre héritage évolutif partagé, mais n'est pas une évidence pour autant. Homo sapiens n'est pas humain de fait. Il a inventé l'humain et il lui reste à devenir humain, ce qui sera fait lorsqu'il regardera le monde qui l'entoure avec humanité. Pascal Pick.Pascal Picq est paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France.Pascal Picq sur Wikipédia


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web