Be Veggie

vg
Défi Végétarien: Essayez juste une fois pour voir...

Peut-on aimer son chien et manger du chien?

Histoire de Fenouil...
Histoire de Fenouil...

Mais qui a décidé que les chats, les chiens, les cochons d'inde étaient des compagnons dignes d'intérêt?

A contrario, qui a décidé que les vaches au regard tendre, les cochons à la si vive intelligence, les oiseaux que l'on méprise si souvent, ne peuvent être autre chose que de la nourriture?

Pour quelle raison faudrait-il choisir entre les espèces et déterminer de façon péremptoire celles qui méritent notre attention et celles qui, manque de chance, ne relèvent que de notre digestion ?

Personnellement j'en suis absolument incapable!

Culture et habitudes

Mme la Courge musquée...
Mme la Courge musquée...

Surtout, ne dites pas que ce choix s'impose à nous pour des raisons nutritionnelles. Il s'agit avant tout d'habitudes culturelles, oui, et culturelles seulement! L'on vit généralement beaucoup mieux lorsque l'on décide de chercher dans le monde végétal les protéines et les graisses qui nous sont nécessaires. Or il se trouve que l'humain est par nature est très casanier. Il lui est très difficile de remettre en cause le régime alimentaire carné que sa famille lui a insidieusement imposé depuis sa toute petite enfance, la plupart du temps par facilité. Et d'ailleurs s'il envisage courageusement de s'ouvrir à d'autres perspectives éthiques et gustatives, son entourage le vivra comme une trahison, et on lui fera comprendre assez rapidement. Au mieux, on le taxera d'original, on s'inquiétera pour ses carences, ce qui est très drôle quand on pense à la façon catastrophique dont se nourrissent la plupart des non végétariens. Au pire il fera l'objet de quolibets, puisque culturellement toujours, la prédation est considérée comme un signe d'intelligence et de supériorité. Stupidité et sensiblerie, voila les qualités qu'on lui reconnaitra...

L'avenir sera végétarien

Mme la Courge musquée...
Il était une fois Poivron...

Et pourtant, l'avenir appartient aux végétariens... Les sociétés humaines évoluées de demain ne consommeront plus de viande, ou beaucoup moins. Cela permettra de vivre en limitant l'incidence des maladies catastrophiques de notre époque et de mieux respecter notre planète qui n'en peut mais de nos comportement consuméristes et opportunistes. De nombreuses études le montrent, si les français acceptaient dans leur ensemble de supprimer la viande ou le poisson de leurs assiettes ne serait-ce qu'une fois par semaine, cela aurait une incidence non négligeable non seulement sur leur santé mais aussi sur celle de la planète.

Petit rappel: Un gramme de protéines animales coûte l'équivalent de 7 à 9 grammes de protéines végétales, et un bœuf offre 12 fois moins de repas que les céréales qu'il a consommées.

La consommation de viande n'est pas rentable pour la planète sur le plan énergétique, il s'agit même d'un non sens. Et quant à la pollution qu'entraîne cette production de viande à tout prix, elle est affligeante...Voila pourquoi, le sujet mérite réflexion, même pour les intoxiqués graves qui ne conçoivent pas un repas sans viande. Adopter une alimentation végétarienne n'a rien de complexe lorsque l'on prend la peine d'y réfléchir en toute objectivité. Quant à la cuisine végétarienne, on peut la varier à l'infini en mélangeant les influences culinaires de tous les continents ce qui est donc aussi synonyme d'ouverture d'esprit.

Il faut saluer les initiatives courageuses entreprises par certaines collectivités qui tentent actuellement en France, oui en France, de mettre en place dans leurs restaurants, un menu végétarien une fois par semaine. Même si cela reste malheureusement marginal, cela mérite d’être encouragé…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web