Astrofan

lune
Astrofania: Maladie encore plus pernicieuse

Hélas, il faut bien le reconnaître, l'astrofan est généralement porteur d'un virus très dangereux.

La lune - 17 novembre 2007
La lune - 17 novembre 2007

Aucun traitement n’est vraiment efficace à part peut-être une cure en pleine agglomération, de préférence violemment éclairée toutes les nuits (il y en a tant), de quoi vous dégoûter quand même un peu…

Mais généralement, lorsque la maladie est déclarée, il est trop tard pour espérer ne serait-ce qu'une rémission!

Ne levez jamais la tête par une belle nuit étoilée, ne mettez jamais l’œil derrière une lunette, ne participez à aucun stage, à aucune réunion astro et vous aurez ainsi une petite chance d'échapper à ce fléau, et de rester un peu idiot pour le reste de votre vie!

Sinon, eh bien courage, et bienvenue dans le monde merveilleux et captivant des astrofans !

Toujours la tête en l'air...

Le sujet est tellement vaste, les possibilité d'étude tellement nombreuses qu'il est toujours difficile de savoir par où commencer! Ainsi, les Astrofans sont donc aussi divers que leurs penchants.

Il y a ceux qui sont incollables sur les constellations: admirables! Il y a ceux qui pensent choisir la facilité pour commencer, en s'attaquant à des objets à priori d'accès facile, comme la lune ou bien encore le soleil: cette facilité n’est qu’apparente bien sûr, même s’il est possible aujourd’hui pour un investissement relativement raisonnable de découvrir un monde fascinant… Il y a ceux qui choisissent les petites et grandes sœurs de notre terre, déjà là, il faut être beaucoup plus persévérant et mieux outillé! Il y a enfin ceux qui ne jurent que par l’infini, ce ciel profond, si bien nommé, et les merveilles que nos yeux n’y détectent généralement pas: Admiration, Respect mais aussi Envie…

Et puis il y a les débutants qui s’intéressent à tout et sont pris de vertige devant l'immensité de la tâche… J’ai bien peur d’être condamnée à demeurer à vie dans cette catégorie…

Qu’importe, il n’est jamais trop tard pour apprendre, il n’est jamais trop tard pour aiguiser son sens de l’observation et faire de nouvelles découvertes.

Lunette Orion 80 ED
Lunette Orion 80 ED

Côté matériel: notre première acquisition a été une lunette Orion 80 ED, il est inutile d'en vanter les mérites, la qualité optique est vraiment appréciable. Son seul défaut: le manque de précision du Crayford d'origine. La mise au point n'est pas facile, et il serait peut-être intéressant d'investir dans un Crayford plus sophistiqué.

Autre défaut pour les nomades, le transport de la bête! Pas évident en voyage, le monstre refusant obstinément de rentrer dans un sac à dos de taille normale! Dommage car sa focale de 600mm permet de faire de jolis clichés.

Lunette Baader Scopos
Lunette Baader Scopos

Et puis, quelques années plus tard, nous avons découvert la petite lunette Baader Scopos, toute mignonne, légère et tout à fait adaptée aux déplacements. Ni vue ni connue, dans le sac à dos, on l'emporte facilement partout en toute discrétion et l'on dispose ainsi d'un téléobjectif de 400mm de focale tout à fait performant.

Pour augmenter la focale de la Scopos nous avons opté pour une Barlow x2, placée entre le boitier Reflex et la lunette. Le résultat est fantastique sur les clichés de lune et de soleil: dans ces circonstances, la lumière n'est pas un problème ce qui compense la petite ouverture résultante du montage.

Ce matériel est certainement aujourd’hui déjà dépassé, la technologie évoluant très vite...

Ci-dessous, petit panel...

Click pour voir en grand


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web